Informations séjours : COVID19

COMMENT BIEN JEÛNER SEUL CHEZ SOI ?

Le jeûne est un moment idéal pour créer de l’espace, recharger vos batteries et prendre soin de vous. Il s’agit de créer de la place pour accueillir le renouveau dont vous avez besoin.

Dans nos sociétés, nous avons rarement l’occasion d’offrir à notre organisme un moment de calme, une vraie pause. Le jeûne permet alors de mettre le corps au repos et lui permet d’utiliser sa vitalité au service de la détox. 

Les bienfaits du jeûne sur la santé sont multiples et après une telle expérience, il est fréquent de ressentir un apaisement de l’esprit et d’avoir les idées plus claires.

Envie de tenter l’expérience du jeûne à la maison ? Voici quelques conseils qui vous aideront à jeûner chez vous, dans le confort de votre intérieur, en toute intimité. 

 

Bien se préparer pour jeûner à la maison

Avant de se lancer dans l’aventure tête baissée, il est important de se poser quelques questions en amont, pour bien s’organiser et définir le cadre de la cure de jeûne que vous allez pratiquer. 

 

Quel jeûne choisir ?

Il existe plusieurs façons de jeûner chez soi, seul ou à plusieurs, mais sans accompagnement. Deux cures sont particulièrement adaptées à ce contexte. Vous pouvez opter pour l’une ou l’autre en fonction de votre état de santé, de vos disponibilités, de votre vitalité et de vos objectifs.

Le jeûne intermittent est facile à mettre en place et s’intègre aisément dans votre vie quotidienne : il ne nécessite pas de période de préparation et la reprise alimentaire. Le concept est simple, il s’agit de manger sur un temps réduit, au cours d’une journée. Vous alternez une période de prise alimentaire qui dure environ 8h sur une plage horaire continue, avec une période de jeûne d’environ 16h. En général, les adeptes du jeûne intermittent sautent tout simplement le petit-déjeuner ou le dîner. Pour en savoir davantage, nous vous invitons à lire notre article sur le jeûne intermittent.

Si vous souhaitez réaliser un jeûne long sur plusieurs jours, nous vous conseillons de mettre en place un jeûne hydrique. Vous arrêtez alors toute prise alimentaire et deux types de boissons sont autorisées : les jus de légumes le matin et les bouillons (de légumes) le soir. L’eau et les tisanes sont à consommer à volonté toute la journée. Si vous n’avez jamais pratiqué de jeûne auparavant, il est préférable de se faire accompagner pour déterminer la durée de cure qui vous convient. Si vous êtes plus expérimenté, vous pouvez prévoir une cure de 5 à 6 jours. 

Les naturopathes de Clairière & Canopée vous proposent un encadrement sur-mesure si vous souhaitez un suivi plus approfondi et adapté à vos besoins. Ils pourront répondre à toutes vos questions, mettre des mots sur vos ressentis pendant le jeûne et vous proposer des solutions : vertiges, nausées, maux de tête, sensation de faim, baisse de tension…

Il existe des contre-indications au jeûne : diabète de type 1, insuffisance hépatique ou rénale, trouble du comportement alimentaire, hyperthyroïdie, arythmie, grossesse, allaitement, IMC inférieur à 18. Si vous avez une autre pathologie reconnue, que vous souffrez de fatigue importante ou que vous avez le moindre doute concernant votre santé, il est indispensable de consulter votre médecin pour savoir si vous pouvez jeûner. 

 

S’organiser pour bien jeûner

Une fois que les dates de votre jeûne sont posées dans votre agenda, prévoyez des phases de préparation et de récupération au moins aussi longues que le jeûne en lui-même.

Pendant toute cette période, avant, pendant et après votre jeûne, évitez les sollicitations professionnelles et personnelles pour rester dans un environnement calme et serein. Décalez dans la mesure du possible vos repas entre amis, les goûters d’anniversaire de vos enfants et les rendez-vous au restaurant avec vos collègues. 

La descente alimentaire se réalise par paliers et vous allez progressivement supprimer des aliments de votre assiette avancer en douceur vers le jeûne.

Pour un jeûne de 5 jours par exemple, la descente alimentaire se dessine ainsi : 

J-5 : vous supprimez les viandes, poissons, produits industriels transformés, café, thé noir (roiboos possible), sucre et alcool

J-4 : vous supprimez les céréales (pain, pâtes, riz…)

J-3 : vous supprimez les œufs, produits laitiers, tofu

J-2 : vous supprimez les légumineuses et oléagineux (lentilles, haricots rouges et blancs, pois chiche, noix, noisettes, amandes…)

J-1 : Sur la dernière journée, vous ne mangez que des fruits et légumes (3/4 légumes et 1/4 fruits)

 

Les conseils de Clairière et Canopée pour bien jeûner seul chez soi

  • Faites du tri dans vos placards avant le jeûne et préparez un menu détaillé pour anticiper tous vos achats et éviter ainsi les écarts de dernière minute pendant la descente ou la reprise alimentaire. 
  • Pensez à préparer vos bouillons de légumes en phase de descente alimentaire et congelez-les pour être tranquille pendant votre jeûne et ne pas avoir à faire la cuisine. 
  • Afin de favoriser la détox et optimiser les bienfaits du jeûne, constituez autour de vous une bulle de bien-être et de détente. Le stress peut venir perturber les processus d’élimination des toxines et rendre l’expérience moins agréable. 
  • Jeûne et travail ne sont pas incompatibles, mais une chose est sûre, on jeûne mieux quand on est totalement détendu. Si vous souhaitez rester actif pendant votre jeûne, ayez conscience que vous serez un peu plus lent que d’habitude et accueillez cet état sans brusquer votre organisme. 
  • Jeûner seul à la maison peut être synonyme de tentation. S’évader de votre quotidien en sortant du cadre habituel de la maison et de ses placards remplis de nourriture facilite souvent l’expérience. Une idée : louer une maison en pleine nature avec des sentiers de randonnée à proximité, seul ou de préférence accompagné, et profiter un maximum de cette aventure et de cette rencontre avec soi qu’est le jeûne.

 

Mettre en place des rituels bien-être pendant votre jeûne

Il est recommandé de pratiquer quelques activités physiques douces pendant votre cure de jeûne afin que votre organisme se recharge avec de belles énergies, que les toxines se remettent en circulation et que les organes émonctoires les éliminent efficacement.

  • La marche en pleine nature est une très bonne pratique pour le corps et l’esprit. Elle permet de se couper du tumulte urbain et de se reconnecter à soi et à ses sens. Les bains de forêt apaisent, stimulent l’immunité et mettent le corps en mouvement, tout en douceur.
  • Si vous en ressentez l’envie et le besoin, vous pouvez boire des jus et bouillons de légumes pendant votre jeûne. Prenez un petit verre de jus de légumes préparé à l’aide d’un extracteur à jus le matin et un bouillon de légumes de saison, filtré, le soir. Assaisonnez ce dernier avec un bouillon végétal en poudre, biologique, si vous le souhaitez et évitez de saler. 
  • Gardez près de vous du miel pour les (éventuels) moments de fatigue ou de vertiges. 
  • Pratiquez quotidiennement le yoga et les étirements doux, pour détendre le corps et l’esprit. Apportez une attention particulière à votre respiration. Laissez-la s’installer dans un rythme lent et profond. La respiration complète est un outil fantastique qui participe à l’équilibre acido-basique de l’organisme.
  • Écoutez des musiques douces, coupez-vous de la violence des images (informations, séries policières…) pour ne pas vous nourrir de ce genre d’énergies. Évitez autant que possible les écrans. Sélectionnez un ou deux moments dans la journée pour consulter vos messages et vos mails si nécessaire et le reste du temps, autorisez-vous à oublier le téléphone.
  • Offrez-vous des soins à la maison ou en institut si vous le pouvez. Le toucher et l’approche corporelle peuvent aider le corps dans son processus de nettoyage. 
  • Buvez, buvez et buvez encore ! De l’eau filtrée et des infusions de plantes pour éliminer les toxines qui circulent dans votre corps.
  • Évitez les pratiques sportives trop intenses, ainsi que la conduite à vélo et en voiture, car vous avez moins de réflexes en période de jeûne. 
  • Idéalement, jeûnez avec un(e) ami(e). Ce sera plus convivial, plus motivant et surtout plus sûr en cas de moment de faiblesse, de vertige, comme cela peut parfois arriver pendant un jeûne. 

 

Prévoir une phase de récupération

L’étape de récupération est sans doute l’étape la plus importante et la plus délicate. Il est crucial de ne pas la négliger. Une alimentation non adaptée après un jeûne provoque des inconforts qui peuvent avoir des conséquences sur les bienfaits de votre cure de jeûne.

 

La reprise alimentaire

Vous pouvez réintroduire les aliments progressivement après votre jeûne en suivant les mêmes étapes que celles de la descente alimentaire, dans l’ordre inverse.

Si vous souhaitez faire une reprise tout en douceur, poursuivez avec une mono-diète ou adoptez une alimentation végétale sur plusieurs jours avant de réintroduire d’autres catégories d’aliments. 

Soyez attentif à bien prendre vos repas en conscience et à mastiquer longuement. Votre système digestif doit se remettre en route tranquillement, sans être brusqué. 

 

Restez au calme

Si vous le pouvez, ne retrouvez pas directement le rythme effréné de votre quotidien et accordez-vous régulièrement quelques moments de calme pour prolonger les bienfaits du jeûne. 

Évitez les situations stressantes qui viendraient perturber votre système digestif et réduire les effets positifs de votre jeûne. 

Intégrez à votre quotidien quelques activités pratiquées pendant le jeûne pour ancrer durablement votre routine bien-être. Prenez le temps chaque jour de faire quelque chose qui vous fait du bien : marcher dans la forêt, faire une salutation au soleil, écouter de la musique douce… Et faites preuve de gratitude pour votre corps, remerciez-le régulièrement de vous accompagner chaque jour, de vous permettre de vous épanouir et de vous laisser grandir et rayonner sur votre chemin.  

Jeûnez sereinement depuis chez vous,
Grâce à notre accompagnement en ligne

L’expertise de Clairière & Canopée directement depuis chez vous.