Informations séjours : COVID19

Comment retrouver son corps après une grossesse ?

Vous avez accouché et êtes la plus heureuse des mamans. Mais le tableau n’est pas complètement idyllique : vous ressentez de la fatigue, votre ventre reste arrondi et vous n’avez qu’une hâte, retrouver votre ligne et votre féminité. Les questions foisonnent dans votre tête après neuf mois déjà très déstabilisants. Quel programme mettre en place pour récupérer physiquement ? Quel régime alimentaire adopter ? Comment chasser les graisses accumulées ? Voici nos conseils pour vous aider à « retrouver votre corps » après une grossesse. 

Miser sur une hygiène alimentaire de qualité

La grossesse (y compris l’accouchement) constitue une période de grand chamboulement dans la vie d’une femme et ce quelle que soit la façon dont elle s’est déroulée. En plus des bouleversements émotionnels et psychologiques, le corps est mis à rude épreuve : modifications hormonales majeures, nausées et vomissements, maux digestifs, prise de poids, fatigue…

Après l’accouchement, retrouver un équilibre dans son corps demande du temps et donc de la patience. Vous pourriez être tentée de vous jeter sur les aliments dont vous avez été privée ; il est important, certes, de se faire plaisir en mangeant, mais après une grossesse, l’organisme a ses propres besoins qu’il est recommandé de suivre pour une meilleure récupération physique et notamment intestinale. Il n’est pas question ici de se restreindre, mais plutôt d’attacher de l’importance à la qualité des nutriments et à la façon de les manger.

Prendre soin de son système digestif après l’accouchement

Préparez-vous des assiettes revitalisantes et digestes, en choisissant des produits bio et de saison. Faites le plein de légumes et de fruits, qui stimulent votre transit intestinal grâce à leur richesse en fibres. Privilégiez les plats chauds, même en été et attendez plusieurs semaines avant de manger des crudités, qui peuvent générer des troubles gastriques.

En parallèle, limitez le sucre et les aliments transformés, comme les plats industriels ou les viennoiseries. Le gluten n’est pas conseillé non plus, car il est néfaste pour la digestion et reconnu pour créer des inflammations. Pour accompagner vos repas, choisissez des céréales sans gluten comme le quinoa ou le sarrasin, pourvus d’excellentes propriétés nutritionnelles.

Les graisses stockées pendant la grossesse ne vont pas disparaître du jour au lendemain ; il vous faudra du temps pour les éliminer, surtout si vous n’allaitez pas. En revanche, vous pouvez aider votre corps dans ce processus en supprimant les mauvaises graisses (viandes, aliments frits…) et en consommant de bonnes graisses, pourvues d’oméga 3 comme les huiles végétales (colza, noix…), les poissons gras ou les fruits secs. Cet apport est essentiel en cas d’allaitement car le lait maternel est très riche en lipides ; se nourrir d’oméga 3 contribuera aussi à la bonne santé de votre bébé.

Idéalement, chaque repas se compose d’au moins 70 % de légumes, légumineuses ou céréales. Les protéines, végétales ou animales, ne doivent pas être oubliées, car elles sont absolument nécessaires au fonctionnement global de l’organisme. Elles deviennent fondamentales si vous avez souffert d’anémie ou de manque de fer pendant la grossesse. En cas de régime végétarien, le retour à la consommation de protéines animales peut être capital pour un temps après la grossesse. 

Pour soulager le processus digestif, consommez vos fruits à distance des repas.

Buvez beaucoup, au moins 1,5 litre par jour pour bien hydrater votre corps. L’eau facilitera aussi la remise en route de votre transit intestinal. Ce conseil devient impératif en cas d’allaitement, le lait maternel étant composé en très grande majorité d’eau.

Pour accompagner la perte de poids, vous pouvez réduire d’un quart les rations de votre assiette, mais il est important d’écouter les ressentis du corps et de manger à votre faim. Vous risquez sinon de ne pas satisfaire vos besoins nutritionnels et de grignoter dans la journée, ce qui va à l’encontre de l’objectif de maigrir.

Ce régime de nature hypotoxique vous procurera un bien-être physique rapide et en prime soutiendra votre immunité en prenant soin de votre intestin. En l’espace de quelques semaines, vous aurez aussi la surprise de retrouver une silhouette amincie grâce à une alimentation saine et équilibrée.

L’intérêt du jeûne intermittent en période post-partum    

Le jeûne, qui met le système digestif au repos pendant une période donnée, comporte de nombreux atouts pour la santé dont la perte de poids. Plus la période de restriction alimentaire est longue, plus l’amincissement est important. Mais la démarche devient aussi plus exigeante. C’est pour cela qu’elle doit être encadrée par un professionnel compétent qui conseillera la bonne formule selon l’état de santé de la personne et ses antécédents éventuels. L’envie de mincir est très tentante pour s’engager dans la démarche, mais dans le cadre d’un jeûne long, elle n’est pas recommandée à une femme après son accouchement, et d’autant plus en cas d’alaitement car le lait maternel comportera les déchets et les toxines libérés par la détox occasionnée par le jeûne.

En revanche, le jeûne intermittent, plus facile à suivre et aussi efficace, peut lui être proposé : il consiste à limiter les heures au cours desquelles nous nous nourrissons. L’important est d’espacer ses repas pour obtenir des résultats comparables à ceux d’un jeûne long. Selon les études scientifiques, cette technique permettrait de maigrir, avec des résultats supérieurs à un régime basse calories. Le fasting est l’une des méthodes les plus simples pour réaliser un jeûne intermittent, visant à ne pas manger pendant 16 heures. La phase de nutrition est donc limitée à 8 heures, ce qui se traduit concrètement par la suppression du petit déjeuner ou du dîner. En pratiquant régulièrement, non seulement vous allez perdre de la matière grasse, mais vous allez en plus induire des effets positifs sur votre santé, en particulier cardiovasculaire.

Notre conseil : intégrez progressivement le fasting dans votre programme, en l’adoptant une fois par semaine, puis deux, puis trois…

Être attentif à l’ensemble de ses besoins pour retrouver son corps après une grossesse

Se remettre en mouvement est indispensable      

En complément d’une bonne hygiène alimentaire, l’exercice physique est essentiel pour remettre en mouvement votre corps et retrouver des sensations positives. Votre corps a besoin d’oxygénation ; alors, prenez l’habitude de marcher au moins 1 heure tous les jours ou deux jours. Cet exercice, de préférence dans un parc ou une forêt, est un formidable moyen pour synthétiser de la vitamine D, apaiser le système nerveux et contribue à éliminer les kilos en trop. D’une manière générale, la marche est une source de détente, aux effets positifs pour le système digestif. Emmenez votre bébé avec vous ; il profitera ainsi de ses premiers bains de lumière en extérieur. Vous pouvez travailler votre souffle quand vous marchez, en respirant profondément pour remuscler les muscles abdominaux.   

Il est recommandé de pratiquer une activité physique douce les premières semaines suivant l’accouchement comme la marche ou le yoga. Une fois la rééducation du périnée terminée, vous pourrez pratiquer à nouveau le sport que vous aimez, idéalement à raison de deux séances d’1 heure par semaine.

S’accorder des temps de repos pour reprendre des forces

Vous êtes probablement fatiguée depuis ces dernières semaines ; s’occuper d’un nouveau-né est éreintant et pourtant, vous avez besoin d’un sommeil réparateur. Si les nuits complètes ne sont pas encore possibles pour vous, allongez-vous et reposez-vous dès que vous pouvez. 15 à 30 minutes peuvent suffire à vous redonner de l’énergie pour le reste de la journée. Sachez que le manque de sommeil fragilise votre immunité, perturbe le fonctionnement de votre métabolisme et peut induire aussi des habitudes de grignotage. Les siestes peuvent être remplacées aussi par des séances de méditation, de relaxation ou de respiration ; elles vous apporteront aussi une sérénité, utile à votre bien-être global.    

Enfin, ne vous fiez pas aux photos véhiculées par la presse féminine, montrant des femmes en pleine forme après leur accouchement. Elles ne reflètent pas la réalité et contribuent à entretenir la culpabilité de celles qui ne parviennent pas à se rétablir aussi vite et aussi bien. Votre rythme de récupération physique vous appartient et n’a aucunement vocation à être évalué. Souvenez-vous : votre épanouissement personnel se cultive uniquement dans votre jardin.

Retrouvez de bonnes habitudes
Grâce à notre accompagnement en ligne

L’expertise de Clairière & Canopée directement depuis chez vous.